Accueil
Standards
Léonberg
Petites infos pratiques
Retrospective
01/01/2015
02/01/2015
Ayakou
05/01/2015
06/01/2015
Attentat
10/01/2015
12/01/2015
13/01/2015
14/01/2015
15/01/2015
17/01/2015
18/01/2015
19/01/2015
Douleur
22/01/2015
Alimentation
24/01/2015
Mythes
Constantes du chiot
27/01/2015
28/01/2015
coeur
30/01/2015
31/01/2015
01/02/2015
Dilatation/torsion
02/02/2015
03/02/2015
04/02/2015
06/02/2015
07/02/2015
08/02/2015
09/02/2015
10/02/2015
12/02/2015
13/02/2015
14/02/2015
16/02/2015
18/02/2015
19/02/2015
20/02/2015
Aarwack 10 ans
22/02/2015
24/02/2015
25/02/2015
Connaissances
28/02/2015
03/03/2015
04/03/2015
05/03/2015
07/03/2015
08/03/2015
09/03/2015
10/03/2015
12/03/2015
13/03/2015
15/03/2015
16/03/2015
16/03/2015-2
19/03/2015
22/03/2015
Haendel 3 ans
24/03/2015
Urgences
28/03/2015
30/03/2015
31/03/2015
01/04/2015
03/04/2015
05/04/2015
06/04/2015
08/04/2015
09/04/2015
11/04/2015
12/04/2015
14/04/2015
15/04/2015
16/04/2015
17/04/2015
18/04/2015
Muyres 1 an
20/04/2015
21/04/2015
22/04/2015
23/04/2015
Hirondelles
24/04/2015
25/04/2015
Frane
29/04/2015
01/05/2015
02/05/2015
03/05/2015
06/05/2015
07/05/2015
08/05/2015
10/05/2015
16/05/2015
17/05/2015
18/05/2015
19/05/2015
Les ergots
22/05/2015
23/05/2015
24/05/2015
25/05/2015
Frane et Aarwack
26/05/2015
27/05/2015
Hirondelles
28/05/2015
29/05/2015
Feedback et Europe
Feedback et Europe (2)
31/05/2015
02/06/2015
Léa China
04/06/2015
05/06/2015
05/06/2015-2
06/06/2015
07/06/2015
08/06/2015
09/06/2015
Tendresse
10/06/2015
11/06/2015
12/06/2015
13/06/2015
14/06/2015
16/06/2015
17/06/2015
19/06/2015
19/06/2015-2
20/06/2015
21/06/2015
23/06/2015
24/06/2015
25/06/2015
26/06/2015
27/06/2015
28/06/2015
05/07/2015
07/07/2015
09/07/2015
10/07/2015
11/07/2015
13/07/2015
14/07/2015
15/07/2015
17/07/2015
18/07/2015
21/07/2015
China-1
China-2
25/07/2015
26/07/2015
27/07/2015
28/07/2015
29/07/2015
30/07/2015
31/07/2015
02/08/2015
04/08/2015
Hirondelles
06/08/2015
07/08/2015
0808/2015
09/08/2015
Blue 9 ans
10/08/2015
11/08/2015
12/08/2015
13/08/2015
16/08/2015
17/08/2015
26/08/2015
27/08/2015
28/08/2015
29/08/2015
31/08/2015
02/09/2015
03/09/2015
Dans le champ
04/09/2015
06/09/2015
07/09/2015
Paravent
Apollinaire
10/09/2015
12/09/2015
13/09/2015
14/09/2015
18/09/2015
Gluck 4 ans
20/09/2015
21/09/2015
22/09/2015
24/09/2015
25/09/2015
26/09/2015
27/09/2015
29/09/2015
Léia/lila
02/10/2015
Communication
04/10/2015
06/10/2015
07/10/2015
08/10/2015
La vie des arbres
09/10/2015
11/10/2015
12/10/2015
13/10/2015
16/10/2015
17/10/2015
18/10/2015
Régions du chien
23/10/2015
24/10/2015
Lokie et Heaven
28/10/2015
Cavité nasale
30/10/2015
Génome
31/10/2015
Truffe et babines
01/11/2015
02/11/2015
L'automne
06/11/2015
07/11/2015
08/11/2015
09/11/2015
11/11/2015
Fente palatine
La lignée
13/11/2015
Attentats
15/11/2015
Automne
17/11/2015
18/11/2015
22/11/2015
24/11/2015
26/11/2015
Anniversaire
30/11/2015
02/12/2015
04/12/2015
07/12/2015
08/12/2015
09/12/2015
Velours 6 ans
11/12/2015
14/12/2015
17/12/2015
20/12/2015
24/12/2015
25/12/2015
26/12/2015
fin 2015

 

Journal du Pli du Soleil

 

Page précédente   Page suivante

 

Jeudi 10 septembre 2015

 

Lors de la visite de Simone, dans une de ces conversations à bâtons rompus dont je suis friande, nous avons parlé de tout et de rien puis de l'émission de télévision « les petits meurtres d’Agatha Christie » qui devait passer ce soir là. Un futur moment de détente agréable et sans prétention avec des acteurs qui donnent l'impression de se faire plaisir et que l'on peut revoir sans regrets. J'aime l'exercice de style qui consiste à modifier la forme tout en gardant la trame de l’œuvre d'origine. J'avais apprécié aussi la série sur Hercule Poirot avec l'acteur David Suchet, un peu moins celles sur Miss Marple, qui m'étaient apparues un peu inégales avec ses diverses interprètes. Cela m'avait  donné envie de lire (ou relire) les œuvres d'Agatha Christie. J'avais profité d'une réédition de ses œuvres pour les acheter et y puiser une histoire de temps en temps, avant ou après la série télévisée du moment.

 

Dès qu'un auteur attise mon intérêt, je reprends ses écrits dans l'ordre chronologique. J'ai besoin de me faire une idée personnelle sur son évolution, les centres d'intérêts qu'il va garder, développer, peaufiner, ses techniques d'écriture, l'influence de son époque dans sa façon de s'exprimer, etc. Pour les livres étrangers, comme je ne lis qu'en français, il faut tenir compte de l'influence du traducteur. Après, je peux lire les critiques ou des études plus pointues à propos de l'auteur ou de certaines œuvres, je ne me sens pas trop "mouton" et j'assume totalement la diversité de mes lectures. Je prends autant de plaisir à lire une bande dessinée avec un graphisme de qualité qu'un auteur d'une grande érudition à condition qu'il n'emploie pas un langage volontairement hermétique ou trop spécialisé.

J'aime bien voir l'influence de la société et de la morale du moment. J'ai constaté des modifications discrètes au cours des diverses éditions ou retraductions qui rendent les écrits « politiquement correctes » Il est vrai qu'un mot, une phrase, une pensée, banale pour l'époque, sortis du contexte d'origine peuvent pénaliser l'auteur. Alors, de temps en temps, je recherche des éditions plus anciennes et je m'amuse à comparer.

A la suite de cette conversation, Simone a donné à Michel qui lui rendait visite, un lot de vieux romans policiers qui datent des années 50, essentiellement dans la collection Série Noire

 

Alors que mes « Agatha Christie » tous neufs, avec leur couverture type « série noire copie d'origine » ne m'avaient provoqué aucune sensation tactile, la manipulation de ces vieux livres, usés avec, sur la première page leur tampon  "Nous n'échangeons que les livres vendus par notre maison »  fait resurgir des souvenirs et tout un pan de ma vie d'adolescente.

Je me vois, dans la grande librairie de notre ville, je dois avoir 12 ou 13 ans et j'échange un lot de roman policiers pour ma mère. Le libraire a l'habitude, cela correspondait à un système de location très courant à cette époque et cela permettait de lire un bon nombre de livres. Je prends les livres pour ma mère au hasard, le libraire me signalant quand ils ont déjà été loués. Il ne me venait pas à l'idée de les lire, notre système éducatif m'interdisait toute lecture de type bande dessinées (mon père mettait au feu celles empruntées par mon frère à ses copains), romans roses (ne peut que donner de mauvaises idées aux jeunes filles), romans policiers (très très mauvais goût et dangereux), Zola (le diable personnifié). Je réalise maintenant que ma mère se fiait à mon tempérament pour que je ne parle pas de ses lectures à mon père.

Ne m'étaient autorisés que les ouvrages dans la bonnetière vitrée qui servait de bibliothèque à la maison, à condition que je referme tout livre dont le contenu ne serait pas de mon âge et c'était à moi d'en juger. A partir de 12 ans, j'ai donc dévoré, les dictionnaires, les encyclopédies et quelques livres de Voltaire, Rousseau, Montaigne et Diderot, reliés par mon père, avec des pages jaunies et tachées, le tout sentant la colle de poisson. Pour « Zadig, ou la destinée » de Voltaire, j'ai refermé le livre 2 années en suivant pensant qu'il faisait parti des œuvres que je devais autocensurer.

Quand la télévision est entrée dans notre vie ma mère a découvert les muscles des rugbymen et des catcheurs, les émissions culturelles, la musique, les pièces de théâtre, "la caméra explore le temps", "les cinq dernières minutes" "les raisins verts" de Jean Christophe Averty et les Shadocks. Ses lectures se sont ouvertement diversifiées et  mon père s'est rabattu sur sa collection de timbres et, n'ayant plus besoin de mon intermédiaire, l'accès à la bibliothèque municipale m' a été autorisé .

J'ai lu Giraudoux, Maupassant, Anouilh., Ronsard, Du Bellay..

  J'ai essayé de compenser le manque flagrant d'éducation sexuelle qui sévissait à cette époque en empruntant à la bibliothèque « La vie secrète des amphibiens » où un titre dans ce genre, qui, rapporté à de futurs ébats humains ne pouvait que rendre perplexe une jeune lectrice.

J'ai lu Zola pendant 6 mois en attendant la naissance de mon deuxième fils.

J'utilise les romans policiers victoriens d'Anne Perry ou toute autre littérature du même style quand j'ai mal aux dents (excellents anesthésiants).

Je relis Montaigne avec plaisir, par petits bouts pris un peu au hasard.

De Diderot, j'aime « Le Neveu de Rameau »  et ses planches encyclopédiques

  Pour Voltaire et Rousseau, je lis seulement quelques extraits quand ils sont associés à une recherche dans d'autres domaine.

Michel et moi lisons autant l'un que l'autre et,  souvent :  pas le même style, pas de la même façon, pas aux même heures, mais il nous arrive d'avoir des coups de cœur commun.

Il ya des livres dans presque toutes les pièces

 

Pour laisser un commentaire, vous avez une version blog

 

Page précédente   Page suivante